Depuis 1891, le 1er août est le jour de la fête nationale. La date renvoie au pacte fondateur conclu entre les cantons d’Uri, d’Unterwald et de Schwytz. De là, dit-on, est née au cours des siècles qui ont suivi la Suisse que nous connaissons aujourd’hui. Une fête nationale n’a rien d’inhabituel. Pour nos animaux, cependant, elles sont un fardeau lourd à supporter. Bruit, agitation, lumières et détonations se multiplient dans le ciel… Nous autres humains sommes fascinés par les pétarades et les effets pyrotechniques colorés de nos feux d’artifice. Les animaux, quant à eux, en retirent surtout du stress, de la peur ou même de la panique. Il n’est pas question, bien entendu, d’aller à l’encontre de la Fête nationale. Il importe cependant à nos yeux de vous aider à mieux saisir ce que cela représente pour vos animaux. Nous allons donc nous glisser dans la peau de Benny. Benny est encore un petit chien, et il s’apprête à vivre son premier 1er août. Nous découvrons également sa famille: son maître et sa maîtresse, qui, avec amour, s’efforcent de se préparer au mieux à cet événement.

Benny découvre le 1er août

Quelle journée! Ce matin, j’ai entendu Maman téléphoner à Tante Nadine: elles ont parlé de moi! Elle disait: «C’est adorable, Nadine, mais le 1er août, je pense que nous resterons à la maison, il y a le chien… On ne sait pas comment il réagit aux feux d’artifice!» Hum… qu’est-ce que c’est que cette histoire de 1er août? Et les feux d’artifice, qu’est-ce que c’est? Pendant la promenade de l’après-midi, j’ai vu tous mes amis. Même Milou, le vieux chien de la ferme, était de bonne humeur. Comme c’est le chien le plus sage et le plus savant du village, je lui ai demandé pourquoi ma famille devrait rester à la maison le 1er août à cause de moi, et quel goût a un feu d’artifice. «– Ah, petit, a répondu Milou, les feux d’artifice ne se mangent pas! C’est une invention des humains. Ils adorent les dessins colorés qu’elle trace dans le ciel… Mais je ne saurais te dire pourquoi ces images sifflent, éclatent et grésillent toujours si fort, et effraient tant les animaux! Et leur odeur épouvantable vient nous piquer les narines… – As-tu peur des feux d’artifice, Milou? ai-je demandé. – Oui, petit, même moi, je me blottis tout au fond de ma niche. Souvent, les chiens et les chats ont si peur des feux d’artifice qu’ils s’enfuient, en panique, et errent toute la journée. Certains sont mêmes renversés par des voitures, ou écrasés par des trains. Mais c’est ainsi que les Suisses célèbrent l’anniversaire de leur pays. Et cela se passe le 1er août.» Les yeux tristes, j’ai regardé Milou. Puis je lui ai demandé: «– Les animaux sauvages ont-ils eux aussi peur des feux d’artifice? Il a hoché la tête: – Bien sûr, petit. Les chevaux, mais aussi les animaux sauvages, en ont très peur. Nous, les animaux, nous ne pouvons comprendre ce dont il s’agit. Vois-tu la grande montagne, là-haut? J’ai regardé la montagne, et j’ai hoché la tête, silencieux. C’est le Glärnisch, a-t-il poursuivi. Sur l’autre versant se trouve un lac. Certains humains s’y rendent le 1er août pour y faire la fête. Ils y font cuire leur nourriture sur des feux de camp, écoutent de la musique, chantent et rient. Rien qui effraie les animaux sauvages: ce sont des bruits auxquels ils sont habitués. Mais certains humains –Milou secoua la tête avant de poursuivre– y emportent également des feux d’artifice. Les explosions résonnent contre les parois de la montagne, semant la terreur parmi les animaux sauvages. Parfois, des chamois et des cerfs descendent l’hiver jusque dans mon jardin. Ils m’ont raconté que certains des leurs, terrifiés par les feux d’artifice, avaient fait, dans leur fuite, des chutes mortelles.» Comme l’histoire de Milou était triste! Pourquoi donc les humains faisaient-ils cela? Songeur, je lui ai demandé: «– Milou, ne pouvons-nous rien faire? Convaincre les humains de ne plus faire de feux d’artifice, par exemple? – Non, petit, je ne le crois pas. Les humains ne s’arrêteront pas. Mais regarde. Le vieux chat, qui est très malade, passe son temps allongé. Depuis qu’il dort dans le champ, entre les buissons verts, il semble se porter mieux. Il se montre aussi plus sympathique, et moins peureux qu’auparavant. Oui, petit, peut-être bien que je vais m’allonger, le 1er août, près du chat, dans le champ, entre les buissons verts. En tout cas, réjouis-toi d’avoir une famille qui se soucie de toi.» Oui, dans ma famille, tout le monde s’inquiète du 1er août et a à cœur de savoir comment je surmonterai le stress de ce jour-là. Milou semble bien avoir raison. Aujourd’hui, Papa a même acheté un nouveau harnais. «– Nous allons le mettre dès maintenant, a-t-il dit. Je ne voudrais pas que notre petit trésor panique et ne s’enfuie, ou pire encore. – Dès maintenant, a dit Maman. Oui, il y a bien des lourdauds qui jouent avec des feux d’artifice avant et après le 1er août.» Comme ma famille m’aime! Maman a dit: «Le jour de la Fête nationale, il y a aura des grillades, et puis nous verrons comment Benny (c’est moi) réagit aux bruits des feux d’artifice. S’il a trop peur, ma foi, ce sera une soirée télévision.» J’ai aussi vu qu’elle mettait dans mon tiroir un os à mâcher et un petit flacon. Mon tiroir! J’étais tellement excité… Dans mon tiroir, il y a toujours des choses extraordinaires! En rangeant le flacon, elle a murmuré: «Au cas où…»

La Fête nationale, les animaux et la peur: que faire?

Si notre petite histoire sur le 1er août en Suisse, vu à travers les yeux d’un petit chien, utilise quelques exemples extrêmes, le fond reste le même: les animaux ne peuvent appréhender comme nous les effets pyrotechniques, ils n’apprécient pas les «dessins colorés» que les fusées tracent dans le ciel, et encore moins le bruit de leurs détonations. Chiens, chats et autres animaux sont effrayés, voire paniquent. Ce petit article vous aura présenté différentes façons de gérer la peur des bruits forts et des orages. Résumons-les une dernière fois:

  • Appelez votre chien sitôt que les bruits commencent.
  • Mettez à disposition de votre chien un lieu où il se sentira en sécurité: près de vous sur le canapé, dans sa panière, sous la table…
  • Essayez de dévier l’attention de votre chien vers des sons qu’il connaît (et qu’il apprécie): télévision, machine à laver, musique, etc.
  • Huile de chanvre: comme la science nous l’a appris, le cannabidiol (CBD) permet de lutter efficacement contre la peur.

Tout cela reste valable le 1er août. Il ne faut en aucun cas, quoi qu’il en soit, laisser un animal tout seul. Il faut aussi éviter les promenades après la tombée de la nuit: d’une part, ce qui a été tiré en l’air finit toujours par retomber et, d’autre part, mieux vaut ne pas exposer directement les animaux aux feux d’artifice. Et, oui, le 1er août, nous pouvons également utiliser le CBD! À titre préventif: les animaux seront alors plus détendus, moins sur la réserve. Nous en sommes réduits aux suppositions, mais il se peut que le petit flacon que la maîtresse de Benny a rangé dans son tiroir soit un flacon d’huile de chanvre.